Hypnose

L’hypnose est une porte directe vers l’inconscient. Cette porte peut être ouverte en portant consciemment notre attention vers un objet, une sensation ou une image. Plus l’attention est focalisée sur une cible plus cette porte s’ouvre.

Alors, ça veut dire que pour faire de l’hypnose il faut juste se concentrer sur quelque chose ?

Eh oui ! En fait ça nous arrive à tous, et plus souvent qu’on ne le pense. Par exemple, quand nous lisons un livre si émouvant qu’il provoque des sensations et émotions particulières. Ça arrive quand nous sommes dans un état d’attention focalisée, quand nous sommes en immersion totale avec notre objet d’attention, ce qui nous laisse ouverts à des suggestions telles que celles induites par les passages émouvants d’un livre. Cet état peut être appelé un état de transe et peut être défini comme un « état d’attention concentrée ou focalisée »

Ce même mécanisme est utilisé en clinique avec l’hypnose. À l’aide d’une focalisation attentionnelle guidée, nous conduisons le client à un état où cette porte pour l’inconscient s’ouvre, laissant le chemin libre pour des suggestions directes ou indirectes.

Ainsi, en clinique nous avons deux étapes cruciales, la mise en transe et la suggestion. Il existe plusieurs méthodes d’induction à l’état de transe, basées sur un ou plusieurs sens. Parmi les différentes méthodes nous avons des techniques de visualisation, concentration sur un objet (vision), le tic-tac d’une montre (audition), les battements du cœur, etc.

De même il y a de nombreuses méthodes de suggestions. Elles peuvent être classifiées en suggestions directes et indirectes. C’est là que nous avons toute la richesse de l’hypnose dans la pratique clinique. Parmi les méthodes les plus utilisées nous avons la régression de mémoire, le voyage mental dans le temps, les métaphores etc. De plus, avec les suggestions, il est possible d’associer (ancrer) des sensations ou émotions à certains objets ou actions et les possibilités thérapeutiques se multiplient.

Ainsi, en clinique, une fois que le client entre en état de transe, les barrières de la conscience sont enlevées et nous avons donc accès aux contenus inconscients (mais vous restez à tout moment conscient de la procédure). Sans les barrières de la conscience, le psychologue peut accéder aux contenus plus sensibles (et qui n’étaient pas accessibles à cause de ces barrières) qui sont au sein d’un complexe, ou alors accéder aux associations anormales qui sont derrière les phobies, les angoisses, etc. Ou encore, utiliser les suggestions pour traiter les symptômes dépressifs, les troubles d’anxiété ainsi que les dépendances chimiques ou psychologiques.

Ainsi, l’hypnose elle-même n’est pas exactement une thérapie. En vérité elle est un outil très puissant qui nous permet, dans une thérapie, d’accéder et d’intervenir directement dans des mécanismes inconscients pathologiques.

L’hypnose est une porte qui amène directement vers notre inconscient. Franchir cette porte nous donne accès à l’immense potentiel de l’esprit humain. Le rôle du thérapeute, est de vous guider dans cette quête de découverte de vous-même.